À la vue de la reprise économique en Europe et plus particulièrement de la production de sciages liés à la construction de logements, nous anticipons à la fois une augmentation de la disponibilité de bois d’industrie et une augmentation du nombre de chaudières et appareils de chauffage aux granulés. Dans ce contexte amélioré encore par un ajustement favorable du taux de change, l’opportunité de mettre en service de nouvelles capacités de production de granulés sur les ressources forestières éloignées de l’Allemagne et des Pays Baltes fait beaucoup de sens en 2015-16.

L’interférence réglementaire sur la valorisation des terres agricoles a au moins le mérite de concentrer l’opportunité des taillis à courte rotation, en ligne avec les habitudes millénaires, sur les terrains d’élevage en plein air. Nous rechercherons donc en priorité des associations avec ces éleveurs et leurs représentants.

Les choix des industriels français subventionnés de privilégier les importations sur la valorisation de la ressource locale laisse un marché résidentiel et commercial fragmenté et donc une opportunité de consolidation pour les entrepreneurs comme Charmont.

Nous abordons 2015 avec ces ambitions que nous partagerons volontiers avec de nouveaux associés.

Site de production à Lacq

La mise en chantier de l’usine de Lacq est en préparation pour une première tranche de 80 000 tonnes de production annuelle pour entrer en service à la fin de la saison de chauffe 2015/16. La complexité de la dépollution de la parcelle précédemment occupée par divers ateliers chimiques et par d’anciens puits de pétrole retarde les études de sol et donc les dernières études techniques. L’essentiel de la matière première valorisée par cette infrastructure sera livrée par les forêts du piedmont et les connexes des scieries de la région. Le bio combustible raffiné (granulés de bois) est ensuite destiné aux réseaux de chaleur français (norme EN I2) et aux ménages équipés de poêle ou chaudières (norme EN plus A1).

La demande de ces derniers vient de dépasser 1 000 000 t en France et 8 000 000 en Europe et continue de croître.

Charmont ne reçoit aucune subvention et a travaillé pendant plus de 3 ans pour obtenir ses permis. Avant même d’avoir lancé son premier coup de pioche, Charmont s’est acquitté des « impôts et taxes sur les activités nouvelles non actives ». Les clients de Charmont bénéficient de réduction d’impôts conditionnelle en contrepartie de leur choix énergétique vertueux avec un temps de retour sur investissement de 3 à 5 ans. Charmont prend le risque de s’installer dans un environnement de coûts opérationnels élevés en pariant sur l’excellente mobilisation des sylviculteurs et sur une normalisation du taux de change.

En attendant, Charmont répond à la demande en mobilisant des volumes de granulés certifiés EN plus A1 auprès de son portefeuille de production contracté auprès d’usines à l’étranger.

 

Avis d’indexation

Les contrats de plantations installées ou pour les rotations initiées après récolte en 2013 sont indexés sur les références contractuelles suivantes :

  • Prix du gaz naturel : €39,71 / MWh PCI
  • Indice du coût de transport : 128,81

Pour les plantations récoltées en 2013 la valeur du bois sur pied sera ajustée pour arriver aux valeurs suivantes, en fonction des années de plantation et exprimée en Euro par tonne sur pied (estimation par hectare):

  • 2004 – €24,49 (€4 191 / ha)
  • 2005 – €21,24 (€3 199 / ha)
  • 2006 – €15,92 (€2 022 / ha)
  • 2007 – €17,58 (€1 737 / ha)

Pour rappel, les plantations de robiniers arrivent à maturité tous les 7 ans environ pour une valorisation comme combustible. Charmont participe aux frais de mise en culture en échange d’un engagement de cession de la production sur 3 ou 4 récoltes.

Détails sur notre site : www.charmont-plantations.com

Certification EN Plus

Charmont Investments Ltd a obtenu sa certification EN plus sous le badge FR302.

Ce badge est le reflet de sa discipline et lui permet d’assurer la chaîne de contrôle de la qualité des granulés de bois négociés auprès de producteurs engagés, identifiés et contrôlés.

logo EN plus A1 FR302

Pour consulter le certificat (document pdf) > Certificat ENPlus_265_FR 302

Pour consulter la page Internet des négociants certifiés > ENplus Pellet Council - Certified Traders

La biomasse au service du développement durable – Rapport d’information

La Commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire a déposé un rapport d’information, en conclusion des travaux d’une mission d’information sur la biomasse, menés par Madame Sophie Rohfritsch, députée du Bas-Rhin et Monsieur Francois-Michel Lambert, député des Bouches-du-Rhône.

Télécharger le rapport d’information

Communiqué de Presse AEBIOM

La gestion durable des forêts pourrait réduire par 10 les émissions de CO2.

AEBIOM (European Biomass Association) a récemment publié un communiqué de presse rappelant la nécessité, pour les décideurs politiques, de prendre en compte des critères harmonisés de durabilité au niveau de l’Union européenne pour l’élaboration de sa future politique de bioénergie.

Ce communiqué est basé sur les conclusions du Professeur Hubert Hasenauer de l’Université de Sciences Naturelles et Sciences Appliquées de la Vie (institut de syviculture) de Vienne, qui a récemment publié un rapport, basé sur plusieurs années de recherche. Ce rapport a mis en lumière le rôle majeur joué par la gestion des forêts dans la limitation des émission de carbone, en comparaison aux forêts non exploitées. Lire la suite